De l’école inclusive à la scolarisation dans une école inclusive

Nous étions, le 11 février, (date anniversaire de la loi du 11 février 2005,  sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) à la restitution des groupes de la concertation nationale pour l’école inclusive en présence de Éducation nationale et Sophie Cluzel secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées

 

 Cette concertation a mobilisé plus de 120 participants (parents, associations de personnes en situation de handicap, gestionnaires d’établissement médico sociaux, professionnels de l’éducation et accompagnants) et s’est organisée autour de vingt-deux réunions en lien avec le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) depuis le 22 octobre.

 Nous avons travaillé sur le groupe focus « parent », et malgré les difficultés nous avons réussi à nous mettre d’accord sur différents points. Nous voulons faire en sorte que la loi soit respectée, loi universelle permettant à nos enfants de suivre un parcours scolaire.

 Au delà d’avoir fait remonter les choses qui n’allaient pas, nous avons proposé, dans une démarche de co-construction, différentes mesures pour améliorer le processus d’inclusion scolaire de nos enfants. Notamment, nous avons demandé une simplification des dossiers à remplir avec l’élaboration d’un nouveau PPS, qui intègre les collectivités et qui permet à l’école d’ouvrir des droits sans devoir attendre la notification de la MDPH.

 Ont été soumis d’autres points d’alerte :
• Faire en sorte que le projet d’établissement, le règlement intérieur, les obligations de service des enseignants mentionnent ce qui est fait pour les élèves handicapés.
• Intégrer la dimension « inclusion scolaire » dans les critères d’évaluation des enseignants et des chefs d’établissement.
• Faciliter l’intervention à l’école des professionnels qui entourent l’enfant, qu’ils soient médico-sociaux ou libéraux.
• Simplifier l’accès au CNED : la demande d’avis du DASEN bloque parfois les dossiers.
• Instaurer un référent handicap dans les collectivités locales qui ait un périmètre large (ex. pour la mairie : pas seulement périscolaire/extrascolaire mais aussi inscription dans les écoles).

Pour découvrir l’intégralité de nos propositions : https://handicap.gouv.fr/…/a…/restitution-de-la-concertation

Nous soutenons les propositions du groupe des accompagnants, notamment sur la valorisation des salaires, avoir (plus qu’un contrat), un métier, et tout comme les professeurs, accéder à une meilleure formation.

 

On compte sur les ministères pour se saisir de cette opportunité et pour passer à l’action.

 

Aucun commentaires

Publier un commentaire