#12 – Portrait eXtraordinaire : des jumelles hors norme

Anne Keisser a 28 ans. Elle a fait une école d’ingénieur et s’est lancée dans l’aventure Mon Copilote depuis maintenant 4 ans.

 Ce qui au départ devait être un projet annexe à mon activité, m’occupe maintenant à plein temps pour mon plus

grand plaisir. Je travaille au quotidien pour améliorer la vie des personnes en situation de handicap ou des seniors. J’ai le sentiment de faire quelque chose d’utile et cela me plait.

 

 

 

 Pourquoi as-tu décidé de monter ton mon copilote?

Mon Copilote est venue de mon histoire personnelle. Ma sœur jumelle, Caroline, a un handicap mental. Elle ne peut pas prendre les transports seule. C’était toujours un casse-tête pour la faire venir sur Paris un week-end. Alors mon conjoint a eu l’idée de Mon Copilote : demander à des personnes qui faisaient le même voyage qu’elle de veiller sur elle et de l’accompagner pendant le trajet. Un peu comme Blablacar en fait. C’est ainsi qu’est né l’idée de Mon Copilote (anciennement Handivalise). Le service s’est ensuite développé pour proposer de l’accompagnement sur des trajets longs partout en France mais aussi sur des trajets du quotidien.

 

 Aujourd’hui « mon copilote » ça représente quoi ?

Aujourd’hui Mon Copilote propose un service d’aide à la mobilité pour les personnes en situation de handicap ou les personnes âgées. Nous recherchons des copilotes disponibles pour accompagner les pilotes à mobilité réduite sur leurs déplacements.

Le service est disponible sur les trajets longs partout en France et également sur les trajets du quotidien sur 3 territoires : Clermont-Ferrand, Pau et Sénart. On espère pouvoir proposer prochainement notre service sur les trajets du quotidien sur de nouveaux territoires.

A travers la mobilité, nous voulons améliorer l’inclusion de notre public dans la société. En effet sans la mobilité, il est difficile de voir des amis, travailler, partir en vacances, avoir des loisirs… Ces difficultés engendrent alors de l’isolement social et une mauvaise connaissance de la société. C’est pourquoi avec Mon Copilote, au-delà du simple trajet, nous souhaitons créer du lien social avec des rencontres, des événements et des idées de sortie ou de voyage.

Créé en 2016, nous avons maintenant 2500 utilisateurs un peu partout en France et avons réalisé plus de 2500 trajets. L’équipe est composée de 6 personnes : Jessica, Marie Laure et Cynthia qui sont animatrices de leur communauté à Sénart, Pau et Clermont-Ferrand. Sur Paris, nous sommes 3 : Frédéric qui gère la centrale téléphonique et chercher un copilote pour chaque trajet, Sandie qui est chargé de développement et moi-même.

 

 Quels sont les services qu’un parent va trouver grâce à cette plateforme ?

Grâce à la plateforme, un parent va pouvoir poster une demande d’accompagnement pour un trajet. Nous recherchons alors un copilote disponible pour réaliser cet accompagnement.

 

 Peut-on faire transporter les fratries au sein d’un même trajet ? `

Il est possible d’avoir plusieurs pilotes pour un même copilote donc une fratrie peut voyager au sein d’un même trajet. Nous veillons simplement que l’accompagnement soit possible avec un seul copilote !

 

 Pouvez-vous faire transporter tous les enfants ? quels précautions à prendre du côté des familles ou du copilote ?

Nous acceptons les enfants à partir de 7 ans. Nous sommes plus particulièrement attentifs avec les mineurs au fait que le copilote fournisse son extrait de casier judiciaire. Tout comme n’importe quel pilote, nous étudierons avec attention son besoin en accompagnement pour pouvoir lui trouver le copilote le plus adapté à son besoin.

 

 Cela concerne tous les moyens de transports ?

Au-delà du transport, Mon Copilote recherche l’être humain, le copilote, disponible pour accompagner. Donc oui cela fonctionne sur tous les moyens de transport : à pied, en train, en voiture, en bus, en rer, en tramway, en métro, en avion, en bateau…

 

 Qu’est-ce que cela va couter pour les familles ?

Mon Copilote demande une participation à hauteur de 14€ pour la recherche du copilote. Une fois le copilote trouvé, en fonction du mode de transport, vous pouvez proposer une prise en charge de ses frais de transport.

 

  Quels sont les freins éventuels que tu as rencontrés et comment tu as réussi à surmonter les difficultés ?

La vie d’une jeune startup est faite de hauts et de bas. Notre enjeu est de réussir à trouver l’équilibre entre les pilotes et les copilotes pour que chacun trouve une solution pour se déplacer. Et comme toute structure l’un de nos principaux freins fut de trouver un financement pour démarrer et recruter des personnes pour m’aider dans le développement. Grâce au soutien de la fondation MAAF notamment, j’ai pu recruter et continuer à développer notre service. Notre enjeu est également de trouver un modèle financier pour faire vivre notre entreprise sociale et solidaire. Cet enjeu est quotidien car nous proposons un service à des personnes qui ont des revenus limités. Et si notre service est trop cher, elles ne se déplaceront pas et cela viendra à l’encontre de notre objectif de plus de mobilité. Nous travaillons donc avec nos utilisateurs pour améliorer notre service et notre modèle économique pour permettre à tous de voyager plus simplement.

 

 Comment peut-on t’aider ?

La meilleure aide est la communication. Pour chaque trajet, nous recherchons l’aiguille dans la botte de foin. Cette fameuse personne qui réalise par hasard le même trajet et est disponible pour accompagner. C’est toujours l’ami d’un ami, d’un ami, d’un ami… En partageant les demandes d’accompagnement et en nous aidant à trouver un copilote, vous ferait notre bonheur 😉

 

 Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

L’ouverture de nouveaux territoires en France et pourquoi pas à l’international.

 

 Ta devise ?

Cela fera rire des personnes avec qui j’ai pu travailler : « Il y a toujours quelque chose à faire ! »

 

 Partage avec nous ton moteur, (de quelle manière tu fais d’une épreuve, une FORCE !)

Le handicap de ma sœur. Pour moi le handicap est en fait un petit plus. Grâce à son handicap, j’ai une vision différente du monde. Je me prends moins la tête pour des petits tracas du quotidien, je vois la vie avec plus de recul. Cela m’a aussi donné une envie d’aider les autres et j’aime bien ça. C’est ce que j’ai envie de transmettre aussi avec Mon Copilote. Permettre à des personnes qui ne connaissent pas le handicap d’avoir cette ouverture d’esprit, ce petit instant de recul en partageant un trajet.

 

 Quelque chose à ajouter ?

Venez nous rencontrer dans nos locaux à Paris Jchez Relais Cowork, 8 rue Albert Bayet 75013 Paris. Nous y sommes du lundi au vendredi de 9h à 18h.

 

 

En savoir plus

www.mon-copilote.com

Aucun commentaires

Publier un commentaire